La cigogne Swing est venue déposer Marabout sur ce rap jeu

La bonne nouvelle de ce vendredi 18 janvier – en-dehors du mini-rayon de soleil qui a réussi à percer la couche de nuages hivernale –  c’est que Marabout est sorti, et comme on pouvait s’y attendre, Swing est tranquillement venu mettre le nectar dans nos oreilles.
Un premier album bien entouré ; 10 titres sur des prods signées Mataya, Le Motel, Morgan (le 77), Shungu, Mowley et Smooth G, un featuring avec la talentueuse Blu Samu, le tout sur le label URBAN PIAS, et produit par La Brique ! A vos clics !

L’artiste qui s’auto-proclame le ‘Négro Candide’ nous a servi un jet-pro splendide, projet aux valeurs engagées, et ça fait franchement du bien. Je me retrouve en effet souvent tiraillée entre mon grand amour pour le rap, mes valeurs humanistes (non, je n’utiliserai pas le mot ‘féministe’ dans un article qui parle de rap) et les propos violents tenus par certains rappeurs. C’est le genre de dilemme qui n’a pas sa place sur Marabout, qui se veut plutôt philosophique et spirituel, si je peux me permettre ces deux mots. On y entend du respect, du conscient, des réalités contemporaines, aussi sombres soient-elles, du rythmé, du chantant, et enfin une attention égale répartie entre le fond et la forme.

 

Niveau clip, on avait déjà pris une belle claque visuelle avec ‘Cercle’ ; du cadrage à la sappe, c’était finement joué. S’en est suivie une gentille suggestion d’introspection sur le clip de ‘Corbeaux’, où Swing joue sa propre mort et dénonce l’utilisation en masse des smartphones. Niveau sonorités, c’est smooth & jazzy, mais on trouve aussi des sons plus ‘électro’, de quoi bien se déhancher ! Bref, un premier EP validé, et à écouter de toute urgence !

 

Pics by Lola

27265483_10155086195031781_994714543_o
Commentaires

Un commentaire sur “La cigogne Swing est venue déposer Marabout sur ce rap jeu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *