Destination Finlande avec le duo techno Buru

Embarquez avec nous, on t’emmène à Tampere, une ville au nord d’Helsinki, pour découvrir la scène techno locale à travers le duo Buru.

Interview : Vitor Saguanza

How is working with your brother?

Mikko : There are benefits of knowing the producer-partner from childhood and it is also very nice way—and reason—to spend time together. We are also very honest to each other and do not hesitate to give constructive feedback in studio.

Ilkka : Yeah, and we also always try to motivate each other to keep on going and doing our thing. I think it’s very important to have someone who can give you honest and constructive feedback on your work.

Comment ça se passe le travail entre frères ?

Mikko : Il y a des avantages à connaître le producteur/partenaire dès l’enfance et c’est aussi une très bonne façon — et une raison — de passer du temps ensemble. Nous sommes aussi très honnêtes l’un envers l’autre et on n’hésite pas à donner des retours constructifs en studio.

Ilkka : Oui, on essaye toujours de se motiver pour continuer et faire notre truc. Je pense qu’il est très important d’avoir quelqu’un qui puisse vous donner des commentaires honnêtes et constructifs sur votre travail.

What’s your studio gear?

Mikko : At the moment, we have in hardware-side TR 8, pair of Elektron Digitakts, Cyclone Bassbot, and couple of different FX pedals connected to Mackie Onyx-mixer. DAW which we use is Ableton. My favorite software-synths are U-He’s Bazille, Arturia Arp 2600, Audiorealism Bassline and Mangle. 

Ilkka : Mangle is our latest investment on vst’s and it is absolutely inspirig little granular synth plugin!

Quel est votre équipement de studio ?

Mikko : Pour l’instant, nous avons une TR-8, une paire d’Elektron Digitakts, un Cyclone Bassbot, et deux pédales FX différentes connectées à un Mackie Onyx-mixer. Nous utilisons Ableton. Mes logiciels-synthés préférés sont U-He’s Bazille, Arturia Arp 2600, Audiorealism Bassline et Mangle.

Ilkka : Mangle est notre dernier investissement en VST et il est absolument inspirant !

How is the techno scene in Finland?

Mikko : Obviously Helsinki is the most virile scene-city in Finland, it has lots of clubs concentrated on techno and house. Helsinki is nowadays most popular clubbing centre in whole Scandinavia, many international DJ legends want to pop in and play there. They have for example Flow Festival and Ääniwalli (big technoclub), which are doing good to the scene. Tampere, the city where we are dwelling, is smaller city but we have here a quite lively techno underground. Swäg-organization and many others also have been doing terrific job in organizing big underground warehouse-events many years here. At the moment, we have exciting times here, because new techno & house-club called Twenty One started last month. It has a promising start, and we will also have our own club-night there next year.

Ilkka : Yeah, i think it’s a good time to be into techno in Finland, there are lot of happenings and things are evolving in a good direction here. Also, some new promising techno labels are coming from Finland, like Black. and Absence of Facts.

Comment est la scène techno Finlandaise ?

Mikko : Évidemment, Helsinki est la ville la plus puissante de Finlande, il y a beaucoup de clubs concentrés sur la techno et la house. Helsinki est aujourd’hui le centre de clubbing le plus populaire de toute la Scandinavie, de nombreuses légendes internationales veulent s’y installer et y jouer. Il y a par exemple le Flow Festival et Ääniwalli (grand club techno), qui font du bien à la scène. Tampere, la ville où nous habitons, est une petite ville, mais nous avons ici une scène techno underground très animée. Le collectif Swäg et beaucoup d’autres font un travail formidable en organisant de grands événements dans des entrepôts depuis de nombreuses années ici. En ce moment, nous vivons des moments passionnants, car le nouveau club techno et house Twenty-One a ouvert le mois dernier. Le départ est prometteur et nous aurons notre propre night-club l’année prochaine.

Ilkka : Je pense que c’est un bon moment pour faire de la techno en Finlande. Il y a beaucoup d’événements et les choses évoluent dans une bonne direction. De plus, il y a de nouveaux labels techno très prometteurs en Finlande, comme Black ou Absence of Facts.

Tell us about the last gig in Club Spora?

Mikko : We had a hardware live with new live setup (two Digitakts, Bassbot and Boss Rod-10) in use there two weeks ago. Club is in Tampere and is quite small and intimate. It is physically a small section (focused in electronic genres) of big nightclub. We had fun with jamming through the patterns, was really cool to play with loud PA. Whole gig was made of new material, conducted for this live. Might be that we record part of them for the next ep. We got positive feedback from audience and hopefully it makes new gigs happen!

Ilkka : It was very fun and it was our second time to play live gig with hardware, hopefully ther is many more to come!

Parlez-nous de votre concert au Club Spora ?

Mikko : Nous l’avons fait avec une nouvelle configuration live (deux Digitakts, Bassbot et Boss Rod-10). Le club est à Tampere et est assez petit et intime. C’est une petite section (axée sur les genres électroniques) d’une grande discothèque. Nous nous sommes amusés à jammer avec les différents patterns, c’était vraiment cool de jouer avec des sons puissants. Le concert était entièrement composé de nouveaux morceaux. Peut-être que nous en enregistrerons une partie pour la prochaine fois. Nous avons reçu des réactions positives de la part du public et espérons que cela donne lieu à de nouveaux concerts !

Ilkka : C’était très amusant et c’était la deuxième fois que nous jouions en concert avec du hardware, j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres à venir !

Tell us about your creative process in studio?

Mikko : When we join our forces in studio, we both have some loops and jams recorded before with us. Many times, we begin to mess with pre-recorded jams and finalize them to tracks. Sometimes (like the case with live patterns) we’ll create all together from the scratch. Our benefit is that we are both often very active alone separately at our home studios, so we have much material where to jump in with. We are also both very versatile with our musical tastes, so our sound is constantly moving (don´t know is it only positive thing!) but inside the wide walls of techno-pigeonhole of course.

Ilkka : I think we always try to find new ways to make a track. We like to try new effects and plugins and look on what direction they are moving us and the project we are working on.

Parlez-nous de votre processus de création en studio ? 

Mikko : Quand on se retrouve à deux en studio, nous venons tous les deux avec des boucles et des jams enregistrés. Plusieurs fois, nous commençons à jouer avec des jams préenregistrés et puis on les retravaille. Notre avantage est que nous sommes tous les deux très actifs quand on est seuls dans nos studios, donc nous avons beaucoup de matériel que nous pouvons utiliser. Nous sommes aussi tous les deux très éclectiques dans nos goûts musicaux, donc notre son est en perpétuel mouvement, mais je ne sais pas si c’est vraiment une chose positive !

Ilkka : Je pense que nous essayons toujours de trouver de nouvelles façons de faire un morceau. Nous aimons essayer de nouveaux effets et plug-ins et regarder dans quelle direction ils nous déplacent.

From Farewell EP to the Beasts Of The North you have had several mutations in your sound. How was this evolution?

Mikko : The mutations are symptoms of the radiation from Chernobyl reactor explosion which happened nearby 1986… Haha! And seriously – when we started to produce we were deeply into more eclectic bass music and house, the first releases (can be found only from Bandcamp) were very different from how we sound today. I think the main reason for transformation into techno was that when we began to play for audiences it was really rewarding to experience the vibe from dancing crowd. And at that time the best ass movers were the tracks that had techno vibe. And of course, as time passed our producer-skills, studio setup and vision got better. Nowadays I see Buru as a techno artist, but I think there is a lot to explore in this wide genre.

Ilkka : I remember we discussed about this issue some night after a gig or something, and came into a conclusion that we never really chose to start produce or play techno but somehow techno chose us to play with it. So, I think the mutations and evolution on our sound has always been very natural. Of course, when our studio setup and production skills got better, it also has influenced our sound, and probably moved it to more techno approach.

De votre EP Farewell à Beasts Of The North, vous avez eu plusieurs mutations dans votre son. Comment s’est produite cette évolution ?

Mikko : Les mutations sont des symptômes du rayonnement de l’explosion du réacteur de Tchernobyl qui s’est passé en 1986 ! Mais plus sérieusement, quand nous avons commencé à produire nous étions plus dans la bass music et la house. Les premières sorties (que l’on peut trouver uniquement sur Bandcamp) étaient très différentes de ce que nous entendons aujourd’hui. Je pense que la raison principale de la transformation vers la techno est que lorsque nous avons commencé à jouer pour le public, on trouvait vraiment gratifiant de découvrir l’ambiance de la foule qui danse. Et à cette époque, le meilleur son pour faire bouger le public était la techno. Au fur et à mesure que le temps passait, nos compétences de production, la configuration du studio et notre vision de la musique se sont améliorées. De nos jours, je vois Buru comme un artiste techno, mais je pense qu’il y a beaucoup de choses à explorer dans ce genre.

Ilkka : Je me souviens que nous avons discuté de cette question un soir après un concert et nous en sommes arrivés à la conclusion que nous n’avions jamais vraiment choisi de produire ou de jouer de la techno, mais que la techno nous a choisis pour que l’on joue avec. Donc, je pense que les mutations et l’évolution de notre son ont toujours été très naturelles. Bien sûr, lorsque nos compétences se sont améliorées, cela a également influencé notre son, et l’a probablement déplacé vers une approche plus techno.

What is the best label with which you have worked?

Mikko : I can´t name the best one, but there are specific things what can make the label very good for artists. I think the main thing is that label has interest in investing to promotion of music and doesn´t release too often so it has time and resources to concentrate properly on every release. Label should also have a clear artistic vision and unique look in artworks, so it really can be recognized among the billions of other labels. I also appreciate the possibility to participate in showcases or label-parties and to be part of the label´s social network. Best ones are also active in Youtube and offer also making videos of tracks (we´ve been lucky to work with this kind). Option for vinyl release is very cool also.

Ilkka : The best ones are always dedicated to the work they’re making and work equally with artists, and of course also try to support them.

Quel est le meilleur label avec lequel vous avez travaillé ?

Mikko : Je ne peux pas dire qu’il y en a eu un meilleur, mais il y a des choses spécifiques qui peuvent rendre un label très bon pour ses artistes. Je pense que le label a intérêt à investir dans la promotion de la musique et qu’il ne sort pas de choses trop souvent. Il a donc le temps et les ressources pour se concentrer correctement sur chaque sortie. Le label devrait également avoir une vision artistique claire et un look unique de ses visuels, de sorte qu’ils puissent être reconnus parmi les milliards d’autres labels. J’apprécie également la possibilité de participer à des soirées de labels et de faire partie du réseau social du label. Les meilleurs sont également actifs sur YouTube et offrent également des vidéos de pistes. S’il y a l’option d’une sortie sur vinyle, c’est très cool aussi.

Ilkka : Les meilleurs travaillent à égalité avec tous leurs artistes et ils essayent aussi de les soutenir un maximum.

How do you manage the expectations of your career goals?

Mikko : I think that our career is kind of a slowburner. The most important thing is to feel good with it, this isn´t my day job so it cannot be stressful. If we keep on creating music and playing for audience regularly, good things will happen in a long run. I have learned that we should not be rushing into anything, making new music contacts and having new fans are the way to achieve new opportunities.

Ilkka : Yeah, we make this always with music first attitude. Anything else is just bonus. And I think we probably would be making tracks in a form or another still if we never have made any releases or gigs and stuff like that. Of course, we are very lucky and thankful that those kind opportunities have occured to us. And hopefully will occur still! 

Quelles attententes avez-vous pour votre carrière ?

Mikko : Je pense que notre carrière est quelque chose de continu. Le plus important est de se sentir bien avec ça. Ce n’est pas mon travail de jour donc ça ne peut pas être stressant. Si nous continuons à créer de la musique et à jouer régulièrement pour le public, de bonnes choses arriveront à long terme. J’ai appris que nous ne devions pas nous précipiter. Se faire de nouveaux contacts dans la musique et avoir de nouveaux fans, voilà la manière de se créer de nouvelles opportunités.

Ilkka : Oui, on fait toujours ça avec pour la musique. Tout le reste c’est juste un bonus. Et je pense que nous ferions quand même des morceaux sous une forme ou une autre si nous n’avions jamais fait de sorties ou de concerts. Bien sûr, nous sommes très chanceux et reconnaissants que ces bonnes occasions se soient produites. Et nous espérons que cela se produira encore !

What are your goals to 2018?

Mikko : To get better in this! It would be nice to have more gigs (both live and dj). It would be awesome if someday our music took us abroad also, so far, we have only played gigs in Finland. I hope also that we release more music with different labels. Remixing would be cool also. Hopefully our own clubnight Sivuääni will be successful in the new venue. It is also fun to make podcasts, so invitations are welcome!

Ilkka : Main goals are to get our Sivuääni nights succesful, and produce plenty of good techno tracks!

Quels sont vos objectifs pour 2018 ?

Mikko : Que tout aille pour le mieux dans ce que l’on fait ! Ce serait bien d’avoir plus de concerts (live et DJ). Ce serait génial si un jour notre musique nous emmenait aussi à l’étranger. Jusqu’ici, nous n’avons joué que des concerts en Finlande. J’espère aussi que nous diffuserons plus de musique avec des labels différents. Remixer quelques morceaux ce serait cool aussi. Espérons que notre propre night-club Sivuääni réussira dans son nouveau lieu. C’est aussi amusant de faire des podcasts, donc les invitations sont les bienvenues !

Ilkka : Les principaux objectifs sont de réussir nos soirées à Sivuääni et de produire de bonnes pistes techno !

Publications similaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *