FiftyFifty Session, haut de gamme

Deux jeux de mots en un titre de seulement trois mots, ça pousse à lire un article jusqu’au bout, vous saurez donc où retrouver Swing dans les jours à venir.

© David Uzochukwu
© David Uzochukwu

Alors que les premières minutes du set de Haute s’écoulent au C12, le public s’étonne du recul d’affluence pour des sessions dont les places n’ont pas de prix. L’organisation a décidé de rendre la soirée plus intimiste que ses précédentes pour le confort de ses invités, et on l’en remercie.

Après des éditions dont la réputation des invités étrangers n’était plus à faire, la FiftyFifty session retourne à son terrain de prédilection en invitant Haute dont le public bruxellois ne fredonne pas encore les paroles sous la douche. Influenceuse – comme on dit de nos jours – la FiftyFifty pourrait bien nous avoir donné des idées. Le groupe s’affiche sur les réseaux sociaux selon le genre « RnB/Electro/Hip Hop/Trip-Hop/Neo-Soul ». Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Le petit dernier à s’être émancipé de la fratrie l’ODC y reste fidèle en se produisant avec Junior Goodfellaz. Habitué à la partager entre mecs, la scène, c’est avec Blu Samu qu’il la foule. Pas à son coup d’essai dans des circonstances semblables, on espère que l’artiste sera invitée à la prochaine édition pour un nouveau featuring.

Swing sera au Botanique le 5 mai et il monopolisera sans aucun doute les affiches de l’été (tant attendu). En attendant, imprégnez-vous de la cigogne Swing à travers cette review de Marabout.

© David Uzochukwu

Publications similaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *